lundi 30 septembre 2013

2 Guns

Il faut fallu un allemand (Roland Emmerich, « White House Down ») et un islandais (Baltasar Kormakur, « 2 Guns ») pour prendre à contrepied les blockbusters sérieux de cet été (ultra réalisme, ton dark, leçons de morale).  Si le premier a livré un plagiat malhonnête et cheap de « Die Hard », le second propose aujourd’hui un actioner fun & décomplexé, adaptation cinoche d’une BD relativement « confidentielle » de Steven Grant, porté par le tandem Denzel Washington / Mark Wahlberg.
Synopsis Allociné : Bobby et Stig passent tout leur temps ensemble et mouillent dans des affaires très louches. Ils ne le savent pas, mais ils appartiennent tous les deux à des agences gouvernementales qui leur ont demandé d’infiltrer un réseau de trafiquants de drogue. Lorsqu’un casse auquel chacun participe pour coincer l’autre tourne mal, Bobby comme Stig sont lâchés par leurs hiérarchies respectives. Ils découvrent qu’ils ont été manipulés…Désormais, tout le monde veut les voir en prison, ou encore mieux, morts. Ils ne peuvent plus compter que l’un sur l’autre, et malheureusement pour ceux qui veulent leur peau, à trop jouer les malfrats, ils ont pris de mauvaises habitudes …
Gracieusement embauché par Hollywood après avoir fait ses armes dans son pays natal, Baltasar Kormakur a réalisé deux thrillers lambdas (« Crime City » et « Etat de choc »), puis un polar urbain (« Contrebande »), films dont personne ne se souvient, à part peut-être Mark Wahlberg qui figurait dans le dernier cité et qui choisit aujourd’hui de rempiler avec le metteur en scène islandais pour le déjanté « 2 Guns ».
Disons-le tout de go, « 2 Guns » n’a rien de révolutionnaire et ne marquera sans doute pas les mémoires. Un buddy movie pas foncièrement désagréable, ni spécialement ennuyeux, juste un film « respectable » par son efficacité et la bonne volonté du duo détonnant Wahlberg / Washington.
Nous prenons ainsi un savoureux plaisir à voir Marky Mark canarder des poulets dans un stand de tirs, ou bien Denzel Washington fulminer contre les bandits avec sa logorrhée cinglante. Plus compliqué par contre avec le reste du casting : Bill Paxton, James Marsden et Fred Ward cachetonnent à max et Paula Patton fait office de figuration.  
De son côté, Baltasar Kormakur lance avec une virulence jouissive quelques tacles à l’encontre de l’Oncle Sam : allusion fugace à la paranoïa 9/11, critique des milices de border patrol à la frontière mexicaine, et de façon beaucoup plus large, du problème toujours actuel de l’immigration (façon DeNiro / Don Johnson dans « Machete »), petite objection proférée versus le weapon free market des USA (un fusil d’assaut disponible en promotion chez K-Mart), remontrances contre les péquenauds de l’Amérique profonde …
Sa mise en scène est par contre nettement plus banale, à des kilomètres de son style de « Jar City », mais « 2 Guns » demeure dynamique et plaisant malgré tout (le rythme est soutenu, le scénario « bourrin » efficient, bien qu’un poil granguignolesque sur la fin).
Bilan : Un produit sans âme de plus dans une production déjà pléthorique, mais réjouissant par moments grâce à sa bonne humeur communicative et la sincérité rafraîchissante de la paire Wahlberg / Washington.
Anecdotes : Owen Wilson & Vince Vaughn furent un temps envisagés pour interpréter respectivement Stig & Bobby. Côté chromosomes XX, Ellen Pompeo & Marisa Tomei furent considérées pour le rôle de Deb. Quant à la réalisation, les noms de Doug Liman, Antoine Fuqua, Pierre Morel et Martin Campbell ont circulé, avant que Baltasar Kormakur ne soit finalement engagé par la major.
 
La Bande Annonce de 2 Guns:
 
 
NOTE: 5,5/10

1 commentaire:

  1. QUANTUM BINARY SIGNALS

    Professional trading signals sent to your cell phone daily.

    Start following our signals today & make up to 270% per day.

    RépondreSupprimer