jeudi 21 mars 2013

Warm Bodies

Surfant sur la vague « Twilight » et « The Walking Dead », « Warm Bodies », adaptation du roman d'Isaac Marion « Vivants », a connu un certain succès critique et public outre-Atlantique. Le projet réalisé par Jonathan Levine plutôt alléchant sur le papier – une relecture de « Roméo et Juliette » à la sauce zombies – débarque dans les salles obscures françaises ce mercredi 20 mars.
Synopsis Allociné : Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps...Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu'un regard vide et des gestes de momie...Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l'espèce entière... Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l'ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple sont de plus en plus fragiles... Warm Bodies Renaissance porte un regard aussi réjouissant qu'étonnant sur l'amour, la fin du monde et les zombies... De quoi nous rappeler ce que c'est d'être humain !
Transposition d'un roman pour midinettes, « Warm Bodies » avait de quoi déplaire à priori, précisément pour ce motif. Il est pourtant la petite surprise de ce mois de mars. Filmé avec propreté et sans prétention par Jonathan Levine, l'auteur de la comédie dramatique « 50/50 », « Warm Bodies » est un long métrage incroyablement optimiste et rafraîchissant, voire même surprenant (originale l'idée de recueillir souvenirs, pensées et sentiments des victimes en dévorant leur cervelle).
Il faut dire que la mayonnaise prend rapidement, dès les premières images et la voix-off bien sentie de Nicholas Hoult (le fauve dans X-Men: Le Commencement) pour narrer l'aventure. Accompagné d'une bande-sonore pop absolument orgasmique (M83, The National...), cette romance habile et intelligente, sur fond post-Apocalyptique avec son armada de zombies au maquillage top, exploite à merveille la candeur de son comédien principal Nicholas Hoult, ainsi que la naïveté et le charme de son héroïne, Teresa Palmer (vue dans « Numéro quatre »). Le couple fonctionne avec alchimie et empathie.
Même si l'on pourrait parfois gager un ton un peu bancal entre comédie pure, romance à l'eau-de-rose, et film dramatique, il faut reconnaître le talent de Jonathan Levine pour doser savoureusement les genres et livrer une mixture au goût exquis.
 
En deux mots : Bétonné à l'aide de clins d'œil jouissifs à Shakespeare, à Romero et à « Pretty Woman », « Warm Bodies » est un bonbon acidulé à consommer sans modération.
La Bande Annonce de Warm Bodies:

 
NOTE: 6,5/10

7 commentaires:

  1. Mixte "Roméo et Juliette" + "La belle et la bête" avec une bonne dose de dérision... Franchement une des meilleure comédie sentimentale depuis des mois... 3/4

    RépondreSupprimer
  2. J'ai passé un très bon moment avec ce film, il est drôle et léger. Très bon duo d'acteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bonbon acidulé qui fait du bien au moral :)

      Supprimer
  3. J'ai adoré ce film ! AMOUR - ACTION - SUSPENCE ! Une comédie sentimentale digne de ce nom.

    RépondreSupprimer