mercredi 14 novembre 2012

Twilight - Chapître 5 : Révélation, 2ème partie

L'ultime volet de la saga mormone Twilight, adaptée librement des bouquins éponymes de Stephenie Meyer, sort aujourd'hui sur les écrans et devrait, en toute logique, provoquer un véritable raz-de-marée dans les salles, spécialement auprès des adolescentes, très friandes de cette franchise. L'hystérie publique est-elle justifiée ?
Synopsis (source : Allociné) Après la naissance de sa fille Renesmée, Bella s'adapte peu à peu à sa nouvelle vie de vampire avec le soutien d'Edward. Se sentant menacés par cette naissance d'un nouveau genre, les Volturi déclarent la guerre à la famille Cullen. Pour préparer leur défense, les Cullen vont parcourir le monde pour rassembler les familles de vampires alliées et tenter de repousser les Volturi lors d'un ultime affrontement.
Après quatre films tous plus ratés les uns que les autres, tant sur le plan de la mise en scène que sur la direction de comédiens, mais ayant néanmoins caracolé au sommet du box office un peu partout dans le monde et révélé les icônes de toute une génération, il fallait réhabiliter la saga en fournissant un épisode de qualité artistique doué d'un final on ne peut plus épique.
Ce n'est malheureusement pas la première heure du long métrage de Bill Condon (déjà auteur de la précédente mouture), très mollassonne, maladroitement réalisée et empreinte du même puritanisme planplan que celui des précédents opus, qui change la donne.
Partant pourtant d'une dynamique de départ intéressante, la question de la transformation en suceuse de sang de Bella puis de la parentalité du couple de vampires, Condon se contente finalement de filmer des séquences creuses et mielleuses, à peine audacieuses, à la limite du zèle par rapport à une fidélité trop importante à l'intrigue du roman lui-même.
Le trio d'acteurs principaux (Pattinson, Stewart, Lautner) persiste conjointement dans l'inexpressivité des émotions et le mauvais jeu. L'humour, quant à lui, reprend là où on l'avait laissé, c'est à dire au ras des pâquerettes, fondé sur de simples punchlines, elles-mêmes bâties sur la rivalité Edward / Jacob. Le tout est accompagné d'une bande originale pop, certes entraînante et en parfaite résonance avec la génération Facebook, mais finalement peu risquée. Voyez un peu le niveau de maturité de l'épopée. Bref, rien de bien stimulant dans tout ça !
 
L'amorce nous laissant frustrés, c'est plutôt sur la suite des festivités qu'il faut chercher son bonheur. La première heure de pellicule passée, le film nous gratifie en effet d'un scénario plus motivant (comprenez inattendu) et la « Révélation » espérée éclot enfin.
La liberté de Bill Condon au niveau de la transposition du roman de Meyer arrive à point pour dynamiter le film et lui insuffler une nouvelle énergie. A grands renforts d'effets spéciaux, parfois très moches cela dit, Condon ouvre les valves et offre une conclusion plus riche en action, parsemée de séquences de combat bien menées. Arrivée en scène d'une pléiade de personnages, incarnés par des acteurs confirmés (Lee Pace et Joe Anderson en ligne de mire) et mise en lumière (ENFIN) du clan Volturi avec à sa tête un Michael Sheen en roue libre, convaincant en vilain outrancier et excentrique.
On reste quand même sur notre faim face au manque d'étoffe de certains arrivants. Quel dommage de ne pas avoir davantage exploité les protagonistes secondaires du récit, à l'allure pourtant onctueuse. 
Un petit mot enfin sur l'épilogue qui dégouline de bons sentiments et pâtit, de façon dramatique, de l'aura de chasteté planant sur les précédents films.
Bilan : L'histoire d'amour impossible entre le vampire Edward et la jeune lycéenne Bella s'achève sur un arrière goût légèrement plus doux que d'habitude, grâce notamment à une dernière partie un peu plus intrépide et ambitieuse. Les détracteurs passeront leur chemin quand les fans déifieront leurs idoles.
La Bande Annonce de Twilight - Chapître 5: Révélation, 2ème partie:

 
NOTE: 3,5/10

7 commentaires:

  1. C'est tellement de la mauvaise foi cette critique ! :)
    une seule chose a dire, vivement le reboot ! :D

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je trouve ça tellement contradictoire de mettre le sexe en recul et de dire que ça ne parle pas de ça alors que tout le monde sait qu'il s'agit de ça au final.

    Après, je m'attendais pas à un pornon, mais cette fausse pudeur m'a agacée au plus haut point.

    Déjà que j'avais pas supporté les trois premiers films,apprécié le 4 et détesté la fin de ce quatrième livre, trop gnagnan à mon goût, j'ai très agréablement surprise par ce twist à la fin, qui vaut juste le coup d'oeil, pas le reste du film.

    pour la fin, je mets 7/10

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que beaucoup de spectateurs seront d'accord, le premier film a été très soigné pour faire démarrer la saga en beauté mais après... J'ai été très déçue au fur et à mesure que les films se succédaient. C'est dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était déjà une machinerie hollywoodienne dès le premier épisode je trouve.

      Supprimer
  4. Ever wanted to get free YouTube Subscribers?
    Did you know that you can get them AUTOMATICALLY & ABSOLUTELY FREE by getting an account on Like 4 Like?

    RépondreSupprimer